Mon espace candidat

Reconversion : de profession libérale à conseiller immobilier

Reconversion : de profession libérale  à conseiller immobilier

Les passerelles sont nombreuses entre l’exercice d’une profession libérale et le métier de conseiller immobilier. Pourquoi ? Car exercer une profession libérale est synonyme d’indépendance et d’esprit d’initiative, deux valeurs que l’on retrouve lorsque l’on est conseiller immobilier.

Ces similitudes permettent à une personne qui a déjà monté son affaire en libéral de débuter sur de très bonnes bases car le futur conseiller en immobilier connaîtra déjà les joies (et parfois les contraintes) que peuvent engendrer le régime très apprécié d’indépendant. De quoi avoir une longueur d’avance dans sa reconversion !

Comment profiter de cette synergie afin de réussir au mieux son changement de vie ?

Passer d’une profession libérale à conseiller immobilier, une bonne idée ?

Il faut le savoir : le secteur immobilier fait partie des secteurs qui recrutent ! Avec près de 350 000 emplois recensés en France, l’immobilier est particulièrement indiqué aux personnes qui souhaitent réussir un virage important dans leur parcours professionnel. Cette vitalité du secteur profite d’ailleurs à tous les métiers de l’immobilier et en particulier à celui de conseiller immobilier, le plus connu du grand public car c’est celui qui accompagne acheteur et vendeur.

Sur le plan organisationnel, devenir conseiller immobilier demande les mêmes qualités et la même disposition d’esprit qu’une profession libérale : vous pourrez vous servir des compétences et des qualités que vous avez acquises en tant que libéral, qu’ils s’agissent des aspects commerciaux, du suivi clientèle et même de votre talent de fin négociateur.

Autre atout : le métier de conseiller immobilier ne demande pas de diplôme particulier, juste une appétence pour le secteur et une certaine aisance relationnelle. Pour exercer en tant que libéral, vous avez probablement effectué de longues études et ne vous sentez pas de retourner sur les bancs de l’école pour faire votre reconversion.

Cela n'empêche pas évidemment d’être accompagné par des experts sur les aspects réglementaires et commerciaux avant de vous lancer. Le réseau Optimhome offre par exemple 100 heures de formation à chaque nouveau conseiller.

Le statut de micro-entrepreneur semble être privilégié par les conseillers en reconversion, pour plus de facilité. Une reconversion d’autant plus simple qu’un conseiller immobilier n’a pas besoin de carte professionnelle (contrairement à l’agent immobilier), puisqu’une simple habilitation est suffisante pour prospecter le marché de son secteur, évaluer les biens et les négocier et accompagner ses clients vers la vente ou l’achat. L’aspect juridique est quant à lui assuré par l’agent immobilier qui vous délègue votre pouvoir.

Un libéral avec un supplément d’âme

Vous êtes de plus en plus nombreux à avoir choisi la reconversion : 22% des français ont en effet changé de métier en cinq ans. C’est le cas de Jonathan qui, après de nombreuses années en tant qu’infirmier libéral, a décidé de devenir conseiller immobilier : « J’ai eu le déclic à tout juste 40 ans, je voulais m’intéresser aux gens de façon différente et accumuler de l’expérience humaine ». Jonathan, qui a intégré le réseau Optimhome en tant que conseiller immobilier indépendant fait partie des près de 40% de conseillers indépendants ayant plus de 45 ans et qui génèrent des revenus bien plus confortables que lorsqu’ils étaient libéraux.

Et pour bien réussir dans l’immobilier, il faut avant tout le goût du contact client. Jonathan le confirme : « C’est certes un métier commercial, nous sommes de véritables entrepreneurs, mais ce qui est le plus important pour moi, c’est le contact avec mes clients, qu’ils soient vendeurs ou acheteurs ! ». Une capacité d’écoute qui permet à cet ancien libéral d’être désormais un excellent conseiller en immobilier.

Bien connaître son client est en effet primordial : il vous faudra comprendre quels sont ses besoins, quelles sont ses motivations et quelle est sa capacité de prise de décision. Outre que vous gagniez ainsi beaucoup de temps en cernant bien vos interlocuteurs, dites-vous qu’il n’y a rien de pire pour un client que de se retrouver face à un conseiller immobilier qui n’a pas compris sa demande !

Et vos années en libéral vous ont bien permis de peaufiner des techniques commerciales mêlant écoute active et capacité de persuasion.

Une aide pour vous accompagner dans votre choix de reconversion

Certes, les aides à la reconversion sont plus facilement accessibles aux chômeurs. Mais si vous exercez une profession libérale et que vous voulez vous lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale, sachez que pour financer votre bilan de compétences, il est possible d’inscrire cette prestation comme une dépense dans votre bilan comptable (ainsi, comme vous êtes imposé sur le bénéfice, en déclarant cette charge vous payerez moins d’impôts).

En 2018, le marché de l’immobilier a compté près d’un million de ventes de logements (950 000 très exactement) grâce entre autres à des taux de crédit historiquement bas depuis maintenant plusieurs années et la baisse devrait se poursuivre dans les mois à venir. A l’inverse, certaines professions libérales disparaissent (par effet de mode, ou saturation du marché). Cette réalité, particulièrement vraie dans les “métiers de la vie” incite donc de nombreux professionnels à se reconvertir, passant d’une profession libérale à conseiller immobilier.

Et on l’a vu, c’est l’une des reconversions les plus “naturelles” à opérer, avec des opportunités professionnelles bien réelles !

Demande d'informations